Comment faire l’analyse d’un RAAT ou d’un RAAD ?

Quelle analyse devons-nous faire du RAAT ou RAAD ?

Après avoir commandé et piloté la réalisation d’un repérage amiante avant travaux (RAAT) ou avant démolition (RAAD), il convient d’en faire une analyse critique. De ce fait, nous vous partageons quelques clés afin de vous guider dans l’analyse du document remis par votre diagnostiqueur. Précisons que nous ne parlerons ici que des repérages dans les immeubles bâtis. 

Analyse du RAAT ou RAAD : quels sont les enjeux ?

photo illustrant les enjeux de l'analyse de RAAT et RAAD

Tout d’abord, rappelons que ce rapport est indispensable pour évaluer le risque amiante lors de tous travaux susceptibles d’émettre des fibres d’amiante. L’objectif est alors d’évaluer s’il y a un risque d’exposition à l’amiante lors des travaux. Si oui, où et en quelle quantité trouve-t-on ces matériaux ou produits contenant de l’amiante (MPCA) ? 

 

De la qualité du RAAT ou du RAAD dépend la suite de l’opération. Il ne faut donc pas se contenter de l’obtenir, mais également le lire et l’analyser. En effet, cette étape est primordiale pour maîtriser la faisabilité technique, opérationnelle et financière de l’opération.

 

La découverte ou non de MPCA change effectivement de manière conséquente le déroulement des travaux. Il est donc indispensable que le RAAT soit le plus adapté possible au programme et au périmètre des travaux. Et, même si vous considérez que vous faites appel à un professionnel, la lecture critique de ces RAAT – RAAD permet de réduire le plus possible les aléas de chantier et leurs conséquences. 

 

Malheureusement, il est encore très fréquent de démarrer des opérations sans informations suffisantes. Pourtant, les risques sont importants et les aléas non négligeables.  

Analyse du RAAT ou RAAD : quel contenu minimum ?

photo illustrant la réflexion autour du contenu du RAAT et du RAAD nécessaire pour en faire une analyse critique

La réglementation (notamment l’annexe 2 de l’arrêté du 16 juillet 2019) et la NFX 46-020 ont défini un cadre au contenu du rapport de repérage amiante. Voici quelques éléments à retrouver dans vos diagnostics amiante. 

 

En premier lieu, nous devons retrouver l’objet de la mission dans l’intitulé, la date de la visite et de réalisation du rapport, ainsi que les domaines d’activité concernés et les normes de référence utilisées. Assez rapidement, il faut pouvoir retrouver des conclusions compréhensibles

 

De plus, le rapport doit reprendre les précisions données par le donneur d’ordre sur le programme et le périmètre des travaux. L’opérateur de repérage peut d’ailleurs y préciser les limites de son repérage. Concrètement, il faudra retrouver une liste des locaux et parties d’immeubles visitées, et ceux non visités.  

  

On doit également avoir un rapport par bâtiment et vérifier que toutes les pages sont bien là, y compris les annexes avec plans, photos, rapports d’essai.  Il faut pouvoir s’assurer que le rapport a été établi par un opérateur de repérage certifié amiante avec mention et formé amiante SS4. Il doit également être qualifié pour estimer les quantités et disposer d’une assurance couvrant ce type de repérage. Enfin, les quantités de MPCA doivent être recensées.  

La différence entre pré-rapport et rapport avec investigations complémentaires

Nous attirons votre attention sur les pré-rapports. En effet, un tel rapport signifie que l’opérateur n’a pas pu aller au bout de la mission qu’on lui a confiée, surtout parce qu’il n’a pas pu accéder à des zones concernées par les travaux.  

 

On pourrait également disposer d’un rapport nécessitant des investigations complémentaires si cela nécessite par exemple de démarrer les travaux pour rendre accessible certaines zones. Les raisons techniques pour lesquelles des investigations complémentaires doivent être réalisées devront être explicitées. Dans ce cas, il faudra bien veiller à mettre à jour le repérage dès que celles-ci seront possibles et protéger les salariés en conséquence.  

Analyse du RAAT ou RAAD : quelles questions se poser ?

Illustration avec des points d'interrogation faisant écho aux questions qu'il faut se poser lors de l'analyse du RAAT ou RAAD

Une fois que vous avez vérifié la forme, il faut quand même vérifier la pertinence des informations de fond. Les grandes questions à se poser à ce stade sont : 

  • La description des locaux ou parties d’immeubles est-elle claire ? 
  • La désignation des matériaux est-elle uniforme et compréhensible ? 
  • Les conclusions sont-elles bien étayées ? Est-ce que l’opérateur a justifié sa conclusion, sans faire appel à son jugement personnel ?  
  • Est-ce que les références utilisées sont cohérentes (même référence sur la photo, le plan et le résultat du repérage) ?   
  • Y-a-t-il eu une séparation des couches ? 
  • La construction des ZPSO est-elle détaillée ? 
  • Les plans sont-ils lisibles ?  
  • Est-ce que les zones amiantées et non amiantées sont repérables sur les plans ? 

 

Cette liste n’est pas exhaustive : vous pouvez donc la compléter au vu des spécificités de votre opération

Quels contrôles effectuer ?

Photo illustrant les contrôles à effectuer lors d'une analyse de diagnostic amiante

Dans le cadre de travaux, il s’agit de vérifier que la totalité des ouvrages directement ou indirectement sollicités par les travaux ont bien été investigués.  Et cela doit concerner tous les matériaux ou produits susceptibles de contenir de l’amiante (MPSCA) 

 

Par exemple, si les travaux de désamiantage des sols impliquent la mise en place d’un confinement fixé sur les murs et plafonds, il faudra également investiguer ces ouvrages. Dans le cadre d’une démolition, même partielle, l’opérateur de repérage devra identifier et localiser tous les matériaux et produits contenant de l’amiante incorporés ou faisant indissociablement corps avec l’immeuble, ou partie d’immeuble à démolir.  

 

Ensuite, pour chaque MPSCA, on doit pouvoir retrouver le critère ayant permis de conclure. Il faut donc pouvoir vérifier de façon précise que tout y est. Un tableur pourrait permettre d’en faire la synthèse et d’identifier rapidement les manques, en analysant point par point. A ce stade, n’hésitez pas à relever toutes les incohérences que vous repérez et questionnez votre diagnostiqueur. 

 

Riche des points de vigilance identifiés, un bouclage final sur site doit permettre d’affiner, avec les différents intervenants de l’opération (MOE, CSPS etc.), le rapport de repérage amiante avant travaux. Ce point peut être l’occasion de réaliser le marquage des matériaux.  

Analyse du RAAT ou RAAD : découvrez notre solution AD’AM !

Découvrez AD'AM, notre nouvel outil d'analyse critique de RAAT et RAAD

Vous vous en doutez, nous avons cherché une solution à ce travail fastidieux et parfois pénible. Nous avons donc créé un petit nouveau : AD’AM. C’est le nom donné à notre outil d’analyse de diagnostics amiante. Il est particulièrement utile pour des opérations d’envergure, où l’on peut se retrouver avec des RAAT ou RAAD de plusieurs centaines de pages ; un nombre conséquent de volumes, d’ouvrages pour lesquels une conclusion est nécessaire.  

 

Plutôt que de saisir toutes les données dans un tableur, nous proposons un traitement massif de données. Nous procédons ensuite à un paramétrage de ce traitement afin de l’adapter à l’opération de travaux ou de démolition. Cela permet de notamment d’organiser les données et de contrôler leur présence.  

 

En complément de cette synthèse sur tableau, notre objectif est de vous proposer un rapport rédigé, reprenant les données essentielles à l’opération. C’est aussi l’occasion, si besoin, de pointer du doigt les éléments manquants, pour mener à son terme la mission de repérage. Et enfin, grâce à cette analyse, vous pourrez prendre les bonnes décisions.  

Vous en savez désormais un peu plus sur les étapes de l’analyse de rapport de repérage amiante avant travauxSECOIAM se tient toujours à votre disposition pour répondre à vos éventuelles questions en commentaires… Mais aussi à d’autres sujets de ce type dans ses articles de blog 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *